Atelier 20 - Mobiliser les petites communes avec Climat Pratic dans le cadre d’un PCET intercommunal

Introduction

Marion Richard














































































































































































































































Je suis Marion RICHARD. C’est moi qui vais animer cet atelier sur comment mobiliser les petites communes avec l’outil Climat Pratic dans le cadre d’un plan climat intercommunal. Je travaille au RAC-F.

Je suis chargée de mission Climat et Territoire au RAC-F, c’est le Réseau Action Climat France. C’est une association et c’est surtout un réseau d’associations spécialisées dans la lutte contre les changements climatiques.

Et donc, en intervenant, je vais vous faire une petite présentation assez rapide de ce fameux outil : Climat Pratic, que nous avons développé à quatre partenaires.

Ensuite, nous aurons Benoît AIGNEL de l’ALECOB, donc l’ALE du Centre Ouest Bretagne qui va nous parler de comment il l’utilise sur son territoire.

Nous aurons ensuite Fabien MOUDILENO de l’ALE de l’agglomération lyonnaise qui va nous parler de comment il utilise un outil qui n’est pas Climat Pratic, mais qui est très similaire, qui s’appelle la mallette Plan Climat Communal du grand Lyon. C’est à peu près ça.

Et puis nous aurons Oanez CODET-HACHE de la ville de Dijon ou du grand Dijon, qui de la même manière, utilise un outil qui s’appelle Illicommunes, qui a été adapté à partir de l’outil Climat Pratic.

Ce que je vous propose, c’est qu’afin que les questions n’entraînent pas des réponses qui soient redondantes avec les différentes interventions à venir ensuite, on fasse d’abord les différentes présentations et qu’ensuite,

on passe à une phase de questions à la fin où les différents intervenants pourront vous répondre chacun sur leur territoire, sachant que Benoît devra partir un petit peu plus tôt, car il a un train à prendre. Voilà. Je vais commencer.

Je vais commencer à vous présenter cet outil Climat Pratic. Excusez-moi. Climat Pratic, c’est un outil qui a été développé par le réseau Action Climat (l’association pour laquelle je travaille), l’ADEME, le Centre de ressources TD et le CLER qui est une association spécialisée sur l’énergie.

Et c’est un outil d’aide à l’élaboration et à la mise en place d’un plan climat énergie territorial ou d’une politique climat énergie et qui va permettre de guider les collectivités pas à pas pour définir rapidement leurs programmes d’action. Les cibles :

disons qu’initialement, quand nous avons développé l’outil, nous avons choisi de créer un outil pour les collectivités, les territoires de projets qui n’avaient pas d’outils adaptés, c’est-à-dire les petites collectivités, les territoires ruraux, les pays, les parcs naturels régionaux.

C’est vrai que depuis qu’on a sorti l’outil et le panel d’intervenants le montre, on a aussi des agglomérations de taille plus grande, voire beaucoup plus importante, qui s’intéressent,

voire pour le grand Lyon qui s’y intéressaient déjà bien avant et donc qui utilisent cet outil. Comme quoi, ce n’est pas un outil qui est exclusivement réservé aux petites collectivités ou aux territoires ruraux.

Disons qu’à la base, on avait choisi ces cibles-là parce que c’était des territoires qui étaient extrêmement volontaires pour beaucoup, mais qui estimaient que les outils existants étaient plutôt élaborés pour des collectivités urbaines,

des grandes agglomérations et donc elles manquaient d’outils adaptés à leurs enjeux propres. Et c’est aussi un outil qui permet de travailler... Enfin, ce sont des territoires qui souvent n’ont pas nécessairement beaucoup de moyens financiers ou humains. Et donc voilà.

On a essayé de développer cet outil pour qu’il n’y ait pas besoin nécessairement d’assistance à maîtrise d’ouvrage supplémentaire. Il y a besoin d’avoir quelqu’un qui porte cet outil, qui l'utilise. Ça reste un outil.

Donc, que ce soit le territoire de projet ou l’intercommunalité qui porte le plan climat ou bien une structure en appui comme l’Agence Locale de l’Énergie, mais voilà. Il n’y a pas nécessairement besoin d’avoir un bureau d’étude payé en plus pour utiliser cet outil-là.

Les principes, c’est qu’il est simple. Le tableur de base c’est un tableur Excel. Je vous montrerai rapidement à quoi il correspond. Il est gratuit. Il est téléchargeable gratuitement sur le site, vous tapez « climat-pratic.fr » et vous pouvez le télécharger.

Et il est mis à disposition avec des droits ouverts. Comme je vous l’ai dit, l’élément central de cet outil est un tableur Excel, un tableau de progression qui est complété par des fiches explicatives, un guide de l’utilisateur, un mode d’emploi et un support de présentation de l’outil :

un support PowerPoint que nous avaient demandé les territoires qui avaient expérimenté cet outil pendant six mois parce qu’en gros, un chargé de mission, s’il veut utiliser l’outil, il a besoin d’avoir un petit support de présentation pour le présenter à ses élus.

Le tableau de progression que je vais vous montrer tout de suite, c’est un tableur qui comprend 15 onglets. Chaque onglet correspond à une thématique. On a deux thématiques transversales. La première, c’est la thématique stratégie.

Ça correspond à tout ce qui est processus, méthodologie d’élaboration du plan climat. L’organisation en interne, en externe, l’élaboration de l’état des lieux, du profil climat du territoire, l’élaboration du plan d’action, la concertation, etc.

Le deuxième onglet transversal c’est un onglet qui correspond à tout ce qui est sensibilisation, formation et communication. Et ensuite, on a 13 onglets sectoriels où on traite urbanisme aménagement, mobilité, énergie, mais sous l’angle gestion,

production et distribution qui est donc séparé d’un onglet bâtiment. Il y a un onglet agriculture, un autre forêt. Un autre sur la consommation écoresponsable qui est centré principalement sur les achats publics.

On a les déchets, le tourisme, le développement économique, les risques qui est un onglet d’adaptation même s’il y a des actions relatives à l’adaptation dans d’autres secteurs. Partenariats et coopération et les espaces verts.

Je vois que le suspens ne tenant plus je vais vous montrer à quoi correspond le tableur. Voilà. Ça, c’est à peu près une capture d’écran. C’est pour la thématique stratégie. Vous avez le nom de la thématique écrit. Et en fait, comment est-ce qu’il fonctionne ?

Vous avez chaque onglet qui va comprendre une liste d’actions. Ces actions sont numérotées. Là, la ligne 1 est masquée. Ligne 2, ligne 3, ligne 4. La ligne 2, l’action s’appelle : Définir les objectifs du plan climat. La ligne 3, c’est Réaliser le diagnostic initial.

Et chacune de ces actions par ligne va être elle-même décomposée en quatre étapes d’avancement qu’on a choisi de visualiser par les couleurs et les symboles de l’étiquette énergie. Ça commence par l’étiquette D, et on avance de D, C, B, A.

On a cette décomposition en quatre étapes d’avancement ou d’engament progressif qui va permettre de guider le territoire pas à pas.

On a D, C, B, A, et si on n’a pas du tout engagé d’action sur cette thématique, on est en E, donc non concerné par l’action ou c’est une action qu’on n’a pas investie. Je vais passer rapidement.

On a classé chacune de ces actions suivant les trois périmètres internes : éco responsabilité, ce qui correspond aux compétences et ce qui correspond à l’animation territoriale.

On permet aussi au territoire d’identifier si sur l’action il est maître d’ouvrage, là, il va cocher ici la case « maître d’ouvrage » ou s’il est incitateur. Incitateur de ses communes membres, incitateur de son parc naturel régional, de sa région ou de la Chambre d’agriculture, peu importe.

On identifie aussi s’il s’agit d’une action qui relève de l’atténuation ou de l’adaptation par des petits pictos qui sont repris ici, voilà. Et comment est-ce qu’on l’utilise ? Concrètement, on a une première phase où on fait un premier état des lieux.

Je vais laisser les territoires expliquer comment ils l’utilisent, mais on a un premier balayage du territoire qui va balayer l’ensemble du tableur et qui va regarder sur telle action où est-ce que j’en suis.

Est-ce que je suis en E, D, C, B ou A ? Il va remplir cette case « évaluation » et la deuxième étape c’est l’élaboration de la stratégie du plan d’action : quel est mon objectif ? Pour dans un an, dans six mois, dans trois ans, tout dépend du territoire.

Je suis en C, je vais me fixer un objectif de passer en B. là, je sais que je vais rester en C, je vais continuer à marquer C. Derrière ce tableur, parce que dans le tableur on a des actions, mais qui correspondent à une ligne,

qui permettent de balayer assez rapidement le tableur, mais par contre, pour pouvoir concrètement mettre en œuvre chacune des actions, on a des fiches explicatives qui vont préciser pour chacune des cases du tableau,

chacune des étapes d’avancement qui vont donner des bis pour le chargé de mission, pour le territoire sur comment concrètement mettre en œuvre l’action, des éléments de méthode.

Le plus souvent il y a également des exemples, des outils et références, des indicateurs et comme je vous l’ai dit, un mode d’emploi et un support PowerPoint pour présenter l’outil.

Je vous ai présenté les partenaires. On s’est inspiré d’un outil existant qui s’appelle Climate Compass qui avait été développé dans le cadre d’un projet européen, mais on l’a adapté à la France.

On l’a testé pendant six mois sur dix territoires pilotes et donc on l’a sorti en septembre dernier, en septembre 2011. Donc ça fait à peu près un an qu’il est sorti.

Afficher par :   nom